Bridging Infinity, dirigée par Jonathan Strahan

Petit à petit, je continue à avancer dans la série d’anthologies Infinity, dirigée par Jonathan Strahan. Après Meeting Infinity et une petite pause par une autre antho de Strahan, Life on Mars, me voici arrivé au cinquième volume, intitulé Bridging Infinity.

Continuer la lecture de « Bridging Infinity, dirigée par Jonathan Strahan »

Les chroniques de Méduse, de Stephen Baxter & Alastair Reynolds

Si l’on regarde les auteurs dont je parle le plus fréquemment sur ce blog, on devrait voir passer les noms de Stephen Baxter et Alastair Reynolds, deux des grands noms de la science-fiction britannique. Aussi, lorsque j’ai vu qu’ils devaient écrire un ouvrage en collaboration, je n’ai pas hésité à en faire l’acquisition. D’autant plus que The Medusa Chronicles (Les chroniques de Méduse en VF) s’annonçait comme poursuivant la voie tracée par une nouvelle d’Arthur C. Clarke, autre auteur que j’ai beaucoup apprécié. Puis le roman a patienté tranquillement dans ma bibliothèque, jusqu’à ce que je me décide à m’en occuper. Continuer la lecture de « Les chroniques de Méduse, de Stephen Baxter & Alastair Reynolds »

Mémoire de métal, d’Alastair Reynolds

Le britannique Alastair Reynolds est surtout connu chez nous pour ses épais romans de SF. Pourtant, c’est aussi un auteur qui travaille beaucoup sur des formes plus courtes. Mais en dehors d’une poignée de nouvelles parues dans des revues ou anthologies et des novellas Diamond Dogs et Turquoise Days (dont je reparlerai peut-être un jour), on ne trouve rien en français. Arrive alors l’occasion : m’étant inscrit à la Worldcon de 2016 pour pouvoir voter aux prix Hugo, je repère dans les textes nommés une novella de Reynolds. Je me suis donc lancé dans Slow Bullets. Les aléas d’écriture puis de publication de mes chroniques faisant, celle-ci finit par sortir à un moment où l’ouvrage est finalement publié en français, sous le titre Mémoire de métal.

Continuer la lecture de « Mémoire de métal, d’Alastair Reynolds »

Life on Mars, dirigée par Jonathan Strahan

Après Meeting Infinity, j’ai décidé de faire une pause dans la série des anthologies Infinity de Jonathan Strahan pour m’occuper d’une autre antho… de Jonathan Strahan. En route donc pour la planète rouge avec Life on Mars.

Continuer la lecture de « Life on Mars, dirigée par Jonathan Strahan »

Les incontournables (récents) en SFFF

Je ne participe que très rarement aux divers défis que se lance régulièrement la blogosphère, notamment par flemmardise aiguë. Mais pour une fois, j’ai trouvé un peu d’énergie pour participer à la proposition de Vert de chez Nevertwhere, consistant à proposer des incontournables de la SFFF publiés à partir de 2000. Ceci permettant de proposer autre chose que du Fondation, Dune ou Seigneur des anneaux.

J’ai donc plongé dans mes archives de lecture pour faire le tour de ce que j’ai pu lire depuis 2000. Puis j’ai ensuite vérifié les dates de publication des ouvrages retenus, afin d’éliminer ceux ne répondant pas au critère. J’ai enfin écrémé un petit peu la liste afin de ne conserver que mes « incontournables ». J’entends par là des ouvrages que j’ai beaucoup apprécié, que je suis susceptible de relire un jour, voire que j’ai déjà relu, et que je conseille vivement à tous lecteurices d’imaginaire. Continuer la lecture de « Les incontournables (récents) en SFFF »

Shadow Captain, d’Alastair Reynolds

L’un des derniers romans publiés par Alastair Reynolds, Revenger (Vengeresse en VF), se présentait comme le premier d’une série, même s’il concluait son intrigue principale. Le volume suivant étant sorti, j’ai fini par me décider à m’y intéresser. Voyons donc ce que vaut Shadow Captain.

Continuer la lecture de « Shadow Captain, d’Alastair Reynolds »

Reach for Infinity, dirigée par Jonathan Strahan

Après Engineering Infinity et Edge of Infinity, je continue la série des anthologies Infinity dirigées par Jonathan Strahan. La troisième s’intitule Reach for Infinity et revient encore un peu en arrière par rapport aux précédentes. Cette fois, l’humanité n’en est encore qu’au début de la colonisation du système solaire.

Continuer la lecture de « Reach for Infinity, dirigée par Jonathan Strahan »

House of Suns, d’Alastair Reynolds

Je ne surprendrai personne en disant que je continue de faire le tour des romans d’Alastair Reynolds qui ne sont pas encore traduits en français. Après Aurora Rising qui se passait dans le même univers que L’espace de la révélation, je m’occupe cette fois d’un roman isolé, House of Suns.

Continuer la lecture de « House of Suns, d’Alastair Reynolds »

Edge of Infinity, dirigée par Jonathan Strahan

Je vous ai parlé il y a quelques temps d’Engineering Infinity, premier volume d’une série d’anthologies dirigée par Jonathan Strahan. Je pensais attendre encore un peu avant de me lancer dans le volume suivant, mais le visionnage de la série animée anthologique Love, Death & Robots a fortement augmenté l’envie de lire des nouvelles. J’ai donc entamé la lecture du deuxième volume : Edge of Infinity.

Continuer la lecture de « Edge of Infinity, dirigée par Jonathan Strahan »

Aurora Rising, d’Alastair Reynolds

La série la plus connue d’Alastair Reynolds est celle des Inhibiteurs, initiée avec son premier roman L’espace de la révélation. L’auteur a ensuite écrit trois autres ouvrages dans le même univers (La cité du gouffre, L’arche de la rédemption, Le gouffre de l’absolution), avant de changer d’univers avec La pluie du siècle puis Janus. Mais en 2007, Reynolds revint le temps d’un roman dans son univers de départ. Cet ouvrage, intitulé The Prefect, est encore aujourd’hui inédit en français. Une décennie plus tard, l’auteur décida qu’il y avait matière à autre chose avec le protagoniste de The Prefect. C’est ainsi que fut publié en début de cette année Elysium Fire, deuxième volume consacré au Prefect Dreyfus. Pour l’occasion, le premier ouvrage est rebaptisé Aurora Rising. Tout cela faisait un bon prétexte pour que je me lance dans la partie inédite en français de cet univers.

Continuer la lecture de « Aurora Rising, d’Alastair Reynolds »