Le voyage de Haviland Tuf, de George R. R. Martin

George R. R. Martin est bien connu pour sa série de fantasy Le trône de fer, entamée il y a déjà un peu plus de vingt ans. Mais avant de publier le premier volume de cette saga, Martin avait déjà derrière lui plus de deux décennies de carrière en tant qu’auteur. Si certains de ses textes ont été traduit en français avant que le succès de sa série phare ne le fasse connaître plus largement, d’autres ont dû attendre que l’auteur soit nettement plus connus pour y avoir droit. C’est le cas du fixup Le voyage de Haviland Tuf.

Continuer la lecture de « Le voyage de Haviland Tuf, de George R. R. Martin »

La grâce des rois, de Ken Liu

J’ai entamé la collection Une Heure Lumière des éditions Le Bélial avec la novella L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu. L’auteur avait déjà été publié en France par le même éditeur avec le recueil La ménagerie de papier. Bien que j’ai ce livre dans un coin de ma bibliothèque depuis un moment, c’est vers un autre ouvrage et un autre genre que je me suis finalement orienté pour lire à nouveau du Ken Liu. Je me suis donc lancé dans la lecture de The Grace of Kings, qui est finalement paru en français sous le titre La grâce des rois.

Continuer la lecture de « La grâce des rois, de Ken Liu »

Mage de bataille – tome 1, de Peter A. Flannery

Il y a peu, j’ai parlé de American Elsewhere de Robert Jackson Bennett, l’un des premiers ouvrages de la nouvelle collection Imaginaire des éditions Albin Michel. Cette fois, je vais m’intéresser à leur premier titre de fantasy : Mage de bataille de Peter A. Flannery. L’ouvrage étant assez volumineux en anglais, l’éditeur a choisi de le couper en deux. Les deux volumes sortant de façon décalée, cette chronique portera sur le premier.

Continuer la lecture de « Mage de bataille – tome 1, de Peter A. Flannery »

American Elsewhere, de Robert Jackson Bennett

Cette automne voit l’arrivée dans le paysage éditorial francophone d’une nouvelle collection d’imaginaire chez un gros éditeur : Albin Michel. Pour son lancement, cette collection explore simultanément les trois axes majeurs de l’imaginaire : la science-fiction avec Anatèm de Neal Stephenson, la fantasy avec Mage de bataille de Peter A. Flannery et le fantastique avec American Elsewhere de Robert Jackson Bennett. Commençons par ce dernier ouvrage.

Continuer la lecture de « American Elsewhere, de Robert Jackson Bennett »

Orb, Sceptre, Throne, de Ian C. Esslemont

Si j’en ai fini avec Le livre malazéen des glorieux défunts, il me reste encore quelques ouvrages dans la série parallèle écrite par Ian C. Esslemont. Après Stonewielder vient donc le quatrième opus de cette série : Orb, Sceptre, Throne.

Continuer la lecture de « Orb, Sceptre, Throne, de Ian C. Esslemont »

La coexistence, de Ludovic Albar

Les deux premiers volumes de la trilogie Quantex de Ludovic Albar sont plutôt bien passés, malgré quelques défauts. C’est maintenant au dernier volume de passer sur le grill. Voyons un peu si l’auteur arrive à conclure de façon satisfaisante cette histoire.

Continuer la lecture de « La coexistence, de Ludovic Albar »

The Escapement, de K. J. Parker

Il n’y a pas très longtemps, je disais le bien que je pense de Evil for Evil, le deuxième volume de la Engineer Trilogy de K. J. Parker. Et comme prévu, je n’ai pas attendu trop longtemps avant de me lancer dans la lecture du dernier tome, intitulé The Escapement.

Continuer la lecture de « The Escapement, de K. J. Parker »

Les enfants de Mars, de Gregory Benford

Récemment, je suis tombé un peu par hasard sur un Gregory Benford que je n’avais pas encore lu. Le titre laisse clairement entendre qu’il y est question de la planète rouge et comme cela fait un moment que je n’avais pas lu un roman la concernant, j’ai décidé de me lancer dans la lecture de Les enfants de Mars.

Continuer la lecture de « Les enfants de Mars, de Gregory Benford »

Aurora Rising, d’Alastair Reynolds

La série la plus connue d’Alastair Reynolds est celle des Inhibiteurs, initiée avec son premier roman L’espace de la révélation. L’auteur a ensuite écrit trois autres ouvrages dans le même univers (La cité du gouffre, L’arche de la rédemption, Le gouffre de l’absolution), avant de changer d’univers avec La pluie du siècle puis Janus. Mais en 2007, Reynolds revint le temps d’un roman dans son univers de départ. Cet ouvrage, intitulé The Prefect, est encore aujourd’hui inédit en français. Une décennie plus tard, l’auteur décida qu’il y avait matière à autre chose avec le protagoniste de The Prefect. C’est ainsi que fut publié en début de cette année Elysium Fire, deuxième volume consacré au Prefect Dreyfus. Pour l’occasion, le premier ouvrage est rebaptisé Aurora Rising. Tout cela faisait un bon prétexte pour que je me lance dans la partie inédite en français de cet univers.

Continuer la lecture de « Aurora Rising, d’Alastair Reynolds »

Marée stellaire, de David Brin

Parmi les différentes séries que je suis en train de relire, il y a celle de l’Élévation de David Brin. Le premier volume, Jusqu’au cœur du Soleil, m’a quasiment donné une meilleure impression qu’à sa première lecture. Qu’en est-il du volume suivant, Marée stellaire, dont mon souvenir était meilleur ?

Continuer la lecture de « Marée stellaire, de David Brin »