Pour l’honneur de la reine, de David Weber

Mission Basilic n’était que le premier volume des aventures d’Honor Harrington. En effet, la série comprend à ce jour plus d’une dizaine de romans, sans parler des séries qui en sont dérivés. Parlons donc un peu du deuxième volume de la grande œuvre de David Weber.

Continuer la lecture de « Pour l’honneur de la reine, de David Weber »

Mission Basilic, de David Weber

Si Outre-Atlantique le space opera militaire est un genre à part entière avec quantité de titres sur le marché et même au moins un éditeur spécialisé dans le genre, Baen, il en est différemment par chez nous. Ceci étant, nous avons quand même droit à quelques uns des « fleurons » du genre, dont l’incontournable série Honor Harrington de David Weber. Mission Basilic en est le premier volume.

Continuer la lecture de « Mission Basilic, de David Weber »

Dune, la genèse, de Brian Herbert et Kevin J. Anderson

Lorsque l’auteur d’un ouvrage marquant disparaît, ses ayants droits peuvent se contenter de laisser vivre tranquillement son œuvre en encaissant simplement les revenus. Mais d’autres n’hésitent pas à poursuivre l’exploitation du filon. C’est la voie que suit depuis de nombreuses années Brian Herbert, fils de Frank Herbert, l’auteur de Dune. Pour ce faire, il s’est trouvé un complice en la personne de Kevin J. Anderson et les deux compères ont maintenant plus d’une dizaine d’ouvrages à leur actif.

Continuer la lecture de « Dune, la genèse, de Brian Herbert et Kevin J. Anderson »

Exultant, de Stephen Baxter

La série des Enfants de la destinée de Stephen Baxter a démarré avec Coalesence, qui alternait entre un récit situé vers la fin de l’empire romain et une intrigue dans un futur proche. Le deuxième volet de cette trilogie, Exultant, va beaucoup plus loin, tant dans l’espace que dans le temps. Continuer la lecture de « Exultant, de Stephen Baxter »

La guerre tranquille, de Paul McAuley

Il y a de nombreuses années, j’ai croisé la plume de Paul McAuley au hasard de l’anthologie Faux Rêveur. Sa nouvelle L’histoire en marche m’avait laissé une impression mitigée, étant un texte qui s’inscrivait dans un ensemble plus large et dont le cadre ne m’apparaissait pas clair. La guerre tranquille, roman qui se passe dans la même trame historique, me permet d’explorer un peu plus largement la création de McAuley.

Arche, de Stephen Baxter

Dans son Déluge, l’anglais Stephen Baxter nous contait l’inéluctable montée des eaux, qui poussait l’humanité dans ses derniers retranchements. Mais l’être humain n’étant pas du genre à abandonner sans combattre, plusieurs projets d’Arche ont vu le jour. Les dernières parties de Déluge se focalisaient sur la troisième Arche. La deuxième était très vaguement évoquée. Ce nouveau roman de Baxter se concentre lui sur la première, celle qui doit franchir le vide séparant les étoiles.

L’écorcheur, de Neal Asher

Le britannique Neal Asher a développé un univers de SF, dit univers du Polity, qui compte à l’heure actuelle plus d’une dizaine de romans, soit la quasi-totalité de ses textes longs. L’écorcheur fut le premier édité en France et si la série ne semblait pas voir la suite arriver c’est maintenant chose faite avec le débarquement dans nos librairies de Drone.

Les envoyés, de Sean Williams & Shane Dix

Voilà un duo d’auteurs australiens pratiquement inconnus en France. Personnellement je ne connaissais Sean Williams et Shane Dix que par trois volumes de la série du Nouvel ordre Jedi, dans la licence Star Wars. Cette fois, avec Les envoyés, premier volume du tryptique des orphelins de la Terre, j’ai l’occasion de lire quelque chose de plus original.

Le système Valentine, de John Varley

Le système Valentine est le dernier texte publié en France, à ma connaissance, de John Varley. Situé dans le même univers que le canal Ophite et Gens de la Lune, ainsi que les recueils Persistance de la vision et Champagne bleu, ce roman assez conséquent est un véritable hommage au théâtre shakespearien.