99 cercueils, de David Wellington

Au milieu de la profusion de séries de bitlit pleines de vampires sexy et glamour, la série Vampire Story de David Wellington constitue une bouffée d’air frais bienvenue. Le premier volume, 13 balles dans la peau, avait été une lecture plaisante et distrayante. Voyons voir ce qu’il en est de sa suite : 99 cercueils.

Après les événements de 13 balles dans la peau, Laura Caxton pensait pouvoir reprendre une vie normale de policière faisant face à des problèmes ordinaires. Mais le répit est de courte durée avant qu’Arkeley ne revienne solliciter son aide pour enquêter sur la découverte d’un sanctuaire datant de la guerre de Sécession et contenant cent cercueils dont quatre-vingt-dix-neuf hébergeant le cadavre d’un vampire.

Cette fois, Wellington opte pour un récit à deux époques. D’un côté nous suivons de nos jours Laura Caxton, engagée une nouvelle fois dans une course sanglante contre la montre. De l’autre côté, le récit se passe pensant la guerre de Sécession et l’on y découvre ce qui a mené à cet étrange sanctuaire.

Avec ce deuxième épisode, Wellington tente un peu d’inscrire sa série dans la trame historique américaine. L’alternance des deux récits permet d’introduire un peu de variété. Par contre, l’action est toujours présente et les scènes d’action ne manquent pas. Gettysburg prend même des allures de ville assiégée, digne d’un bon film de zombies. C’est que cette fois, le nombre de vampires à éliminer est vraiment impressionnant. N’ayant plus un plaisir de la découverte aussi fort qu’avec le premier tome, j’aurais tendance à placer 99 cercueils légèrement en dessous, tout en considérant que l’on reste quand même sensiblement au même niveau.

Bref, une suite honnête qui ne fait pas honte au premier opus. D’autant plus que la fin laisse présager de bonnes choses pour la suite de la série.

99 cercueils

99 cercueils (99 Coffins)
de David Wellington
traduit par Marie-Aude Matignon
illustration de Noémie Chevalier
éditions Milady
480 pages (poche)

Vous pouvez continuer cette sympathique série en acquérant le deuxième volume par ici

Retour au sommaire

Une réflexion sur « 99 cercueils, de David Wellington »

  1. C’est vrai que David Wellington a su sortir du lot sotruut quand les vampires rimaient avec Meyer . Le premier tome met rapidement le lecteur dans l’action puisqu’on commence avec une course-poursuite. Les autres tomes nous permet de percer un peu plus dans la profondeur des personnages avec un sce9nario toujours haletant et prenant. J’ai he2te de lire ce 4e8me tome.Merci pour ce re9sume9 et cet avis; je cours me le procurer!

Répondre à Faris Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *