Histoire militaire des guerres puniques, de Yann Le Bohec

L’un des points qui permet d’évaluer si un/e auteurice historique est compétent/e est de voir le spectre que couvre ses écrits : s’iel publie sur tout et n’importe quoi, ça n’est généralement pas très bon signe. Par contre, s’iel est focalisé/e sur un champ particulier, c’est déjà un bon indice. C’est le cas de Yann Le Bohec, dont j’ai déjà lu une Histoire des guerres romaines, ainsi qu’un César, chef de guerre. Aussi, je suis parti plutôt confiant dans ce Histoire militaire des guerres puniques.

Les trois conflits regroupés sous le terme Guerres Puniques sont l’un des affrontements mythiques de l’antiquité, avec les conquêtes d’Alexandre le Grand ou la Guerre des Gaules. Et comme tout événement qui a pris une dimension mythique, ça contient son lot d’approximations, de clichés et d’erreurs. Le Bohec a clairement l’intention de faire le ménage à ce niveau.

L’auteur procède par ordre chronologique, en commençant par exposer le contexte avant le premier conflit. Suit la description de ce dernier, le premier entre-deux-guerre, la deuxième guerre punique assez longuement et en deux parties, puis le deuxième entre-deux-guerre et enfin la troisième guerre punique, que Le Bohec met entre guillemets.

Dès la présentation du contexte, l’auteur casse quelques idées reçues en démontant un peu celle d’une opposition entre une Rome militaire et Carthage marchande. Sans surprise, la réalité est plus nuancée, Rome tirant aussi une partie de sa puissance de l’économie alors que Carthage pratiquait l’impérialisme vis à vis de ses voisins. Cette partie permet de bien comprendre pourquoi les choses finissent par partir en cacahuète entre les deux puissances.

Vient alors le premier affrontement où Rome, vue plutôt comme une puissance terrestre, finit par l’emporter… sur mer. On passe ensuite au premier inter-conflit, pendant lequel la famille Barca commence à se tailler une empire dans la péninsule ibérique.

Puis l’on repart pour un nouveau conflit, qui commence avec la grande geste d’Hannibal Barca, le franchissement des Alpes, l’enchaînement des victoires somptueuses… avant l’enlisement dans le sud de l’Italie. Suit alors la montée en puissance de Scipion, qui part régler son compte aux possessions carthaginoises en Ibérie, avant l’affrontement final avec Hannibal. Et une nouvelle victoire de Rome.

Enfin, le deuxième inter-conflit et la troisième Guerre Punique, dont Carthage semble n’avoir pas vraiment voulu et qu’elle ne pouvait pas gagner.

Le Bohec présente tout cela de façon assez détaillée. Le fonctionnement politique et économique des deux empires est abordé, ainsi que leurs capacités démographiques (primordiales dans le second conflit). L’auteur ne néglige pas de s’intéresser à l’équipement des différentes armées, à leur mode de combat, leurs chefs, etc. Si Hannibal et Scipion sont évidemment les plus attendus, il ne néglige pas les autres figures importantes. On bénéficie aussi de quelques éclairages sur ce qu’il se passe aux marges des deux empires, le duo ne formant pas un milieu clos mais au contraire était en interaction avec d’autres acteurs, comme la Numidie ou la Macédoine. Enfin, il essaie de dégager les raisons qui ont conduit Rome à l’emporter par trois fois et il finit en se demandant si on peut désigner un coupable au déclenchement de ces conflits.

La prose de Le Bohec est précise. On sent qu’il maîtrise bien son sujet. Comme dans ces autres ouvrages, le ton est parfois un peu sec quand il démonte certains avis datés sur le sujet. Mais c’est toujours argumenté. Le texte est agrémenté de nombreuses cartes, schémas, tableaux, photographies et autres illustrations.

Avec ce livre, Yann Le Bohec livre un portrait complet de ces trois conflits. Les aspects abordés sont nombreux et variés, l’ensemble est bien contextualisé et l’auteur est clair dans son propos. Le tout est bien illustré. En à peine trois cents pages au format poche, voilà un ouvrage pour toute personne un tant soit peu intéressé par le sujet.

Histoire militaire des guerres puniques
de Yann Le Bohec
collection Texto
éditions Tallandier
323 pages plus bibliographie (poche)

Retour au sommaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *