Mondes en guerre, T.1 De la préhistoire au Moyen Âge, dirigé par Giusto Traina

En 2019, les éditions Passés Composés, spécialisées dans l’histoire, se sont lancés dans un défi : publier une série (sous la direction de Hervé Drévillon) de quatre volumes anthologiques sur l’histoire de la guerre, des origines de l’humanité à nos jours. Voilà une entreprise qui me séduisait beaucoup. Je me suis donc procuré le premier volume, dirigé par Giusto Traina.Après un introduction à la série par Drévillon (Quentin de la chaîne Sur le champ a fait une bonne interview du monsieur) puis une introduction du premier volume par Traina, on commence un corpus constitué de sept parties et trente chapitres, précédé d’une frise chronologique qui permet de situer dans le temps certains des batailles évoquées et de voir l’évolution parallèle des différentes grandes zones géographiques.

Ce premier volume a un découpage qui suit l’ordre chronologique et les grandes zones géographiques. Si les « stars » de cette époque que sont Alexandre le Grand et l’Empire Romain ont droit à leur lot de pages, l’ouvrage ne leur accorde cependant pas une place démesurée. Les époques traitées sont relativement nombreuses et si le moyen âge a droit à « seulement » un tiers de l’ouvrage il est tout de même couvert de façon variée et détaillée. Géographiquement, je regrette un peu l’absence de l’Afrique noire et du continent américain, absence probablement due à la faible quantité de sources sur ces zones pendant ces époques.

Mondes en guerre ne se contente pas d’empiler les batailles et les campagnes militaires. Il y est question de la guerre dans sa globalité. On y parle donc aussi des soldats, petits et grands, des technologies employées, des œuvres des penseurs militaires et de l’organisation des sociétés dans lesquelles évoluent ces armées.

L’objet lui-même est magnifique. Grand format à couverture rigide, ce premier volume est richement illustré de dizaines d’illustrations : armes et armures, mais aussi restes de navire, bas-relief, grand fresque murale, poterie, peigne, manuscrit, monnaie, vestige… Cette variété est agréable, d’autant plus que la plupart des clichés sont magnifiques et tous bénéficient d’une légende qui permet de bien comprendre pourquoi cet élément est utilisé en illustration. S’y ajoute aussi des cartes, plans de bataille et schémas. Le corps du texte est aussi entrecoupé de quelques encarts, consacrés à un objet, une bataille, un personnage ou un événement particulier.

Mes attentes sur cet ouvrage étaient assez élevées, vu la bonne presse dont il a bénéficié depuis sa sortie. Et il fut largement à la hauteur. Si ce livre ne peut évidemment faire que survoler par moment certains sujets, ce survol se fait toujours avec la sensation de percevoir la richesse de ce que l’on parcourt. Le sujet de la guerre est traité de façon très variée et les alternances de zones géographiques permettent de bien voir les différences parfois très importantes qui existaient à diverses époques. A la qualité des textes répond la qualité des illustrations, qui font de ce livre un bel objet qui trône fièrement dans ma bibliothèque. En attendant de voir ses trois petits frères le rejoindre.

Mondes en guerre, tome 1, De la préhistoire au Moyen Âge
dirigé par Giusto Traina
éditions Passés Composés / Ministère des Armées
697 pages, plus notes, bibliographie & index (grand format)

Retour au sommaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *