Aurora Rising, d’Alastair Reynolds

La série la plus connue d’Alastair Reynolds est celle des Inhibiteurs, initiée avec son premier roman L’espace de la révélation. L’auteur a ensuite écrit trois autres ouvrages dans le même univers (La cité du gouffre, L’arche de la rédemption, Le gouffre de l’absolution), avant de changer d’univers avec La pluie du siècle puis Janus. Mais en 2007, Reynolds revint le temps d’un roman dans son univers de départ. Cet ouvrage, intitulé The Prefect, est encore aujourd’hui inédit en français. Une décennie plus tard, l’auteur décida qu’il y avait matière à autre chose avec le protagoniste de The Prefect. C’est ainsi que fut publié en début de cette année Elysium Fire, deuxième volume consacré au Prefect Dreyfus. Pour l’occasion, le premier ouvrage est rebaptisé Aurora Rising. Tout cela faisait un bon prétexte pour que je me lance dans la partie inédite en français de cet univers.

Continuer la lecture de « Aurora Rising, d’Alastair Reynolds »

Le gouffre de l’absolution, d’Alastair Reynolds

Dernier volume publié en français du cycle des Inhibiteurs, mais pas le dernier écrit par l’auteur puisqu’il existe une préquelle en anglais, Le gouffre de l’absolution apporte un semblant de conclusion à la première série d’Alastair Reynolds. Voyons un peu si cela valait la peine de s’enfiler les quelques milliers de pages que pèse l’ensemble.

Continuer la lecture de « Le gouffre de l’absolution, d’Alastair Reynolds »

L’arche de la rédemption, de Alastair Reynolds

Selon la manière de compter, L’arche de la rédemption est le deuxième, troisième ou quatrième volume du cycle des Inhibiteurs, la grande série de space-opera d’Alastair Reynolds. Si l’ouvrage est bien le troisième publié, certains ne comptent pas La cité du gouffre comme faisant partie de la série et dans l’ordre chronologique il se place en avant-dernière position, puisque The Prefect, le dernier roman publié et d’ailleurs non-traduit en français à ce jour, se passe avant les autres. Bref, tout ça pour dire que ça n’est pas toujours simple de placer les livres, mais tant qu’on arrive à les lire sans trop s’y perdre…

Continuer la lecture de « L’arche de la rédemption, de Alastair Reynolds »