Le rêve Oméga 1 : Souvenirs mortels, de Jeff Balek

Ce début d’année 2014 est marqué dans le domaine de l’imaginaire par l’arrivée d’une nouvelle collection numérique, Snark, dernière branche en date des éditions Bragelonne. Destiné à publier des romans et des feuilletons directement sous forme numérique, ce label a sorti ses premiers ouvrages pas plus tard qu’hier. Et l’un d’entre eux étant un premier épisode de feuilleton, qui plus est gratuit, je me suis empressé d’y jeter un coup d’œil : Souvenirs mortels, premier épisode du feuilleton Le rêve Oméga de Jeff Balek.

Créateur de l’univers transmédia de Yumington, Jeff Balek explore ici une nouveau époque de sa cité imaginaire : les années 2075. Garibor Coont y occupe ses loisirs à pirater des implants mémoires supposés inviolables jusqu’au jour où une mystérieuse organisation lui impose de plonger dans les souvenirs de victimes de blocages de mémoires. Coont s’embarque alors dans une affaire peut-être plus importante qu’il ne semble.

Ce premier épisode est découpé en chapitres très courts, deux pages en moyenne, imposant au récit un rythme assez soutenu, quoique je trouve qu’un découpage un peu moins serré ne serait pas un mal. Le récit est précédé de quelques définitions permettant de présenter l’univers. Si le procédé est assez artificiel, il a le mérite d’exposer rapidement quelques éléments clés au lieu de se perdre en explications en cours de route.

L’univers de Yumington en 2075 est résolument cyberpunk. Implant mémoire, recyclage des organes, livraison de pizza par robot… le décor ne trompe pas. La création de Balek a d’ailleurs un petit air de Transmetropolitan, le chef d’oeuvre de Warren Ellis. Ajoutez à cela le fait que la narration m’a fait penser légèrement à celle de Chuck Palahniuk et l’on comprendra que j’ai été assez séduit par ce premier épisode.

Souvenirs mortels est au final un texte qui se lit facilement et rapidement, divertissant, avec un semblant de résolution sur l’intrigue principale mais montrant clairement que le fond n’attend qu’à être développé dans les prochains épisodes, que j’ai déjà envie de lire. Bref, ce que l’on peut attendre d’un feuilleton réussi.

Rêve Oméga 1Le rêve Oméga 1 : Souvenirs mortels
de Jeff Balek
collection Snark
éditions Bragelonne
131 pages

Retour au sommaire

2 réflexions sur « Le rêve Oméga 1 : Souvenirs mortels, de Jeff Balek »

    1. Par contre, les impressions à la demande seront certainement nettement plus onéreuses que les versions numériques, en particulier les épisodes gratuits. 🙂

Répondre à Reader Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *