Le prince écorché, de Mark Lawrence

Premier volume d’un trilogie, Le prince écorché, de Mark Lawrence, est l’une des dernières sorties fantasy des éditions Bragelonne. Le récit repose sur un personnage un peu particulier, un adolescent chef d’une bande de malfrats et apparemment dénué de scrupule ou de conscience.

Jorg est un jeune prince de treize ans qui a fuit la cour de son père et s’est rapidement imposé comme chef d’une bande de brigands. Déterminé à forger lui-même son destin, il n’hésite pas à se montrer sans pitié si cela peut le servir dans sa quête : devenir roi avant ses quinze ans. Après quelques temps a errer sans véritable destination, Jorg finit par se retrousser les manches et entame sérieusement sa quête.

Comme cela a été noté par des lecteurs, le récit est marqué par une certaine violence. Si quelques passages présentent des descriptions assez détaillées de carnage, l’ensemble n’est pas totalement gratuit, puisque le récit est raconté par le personnage principal. Ce dernier a un rapport particulier à la violence, la percevant presque comme une forme d’art. Ce récit à la première personnage permet aussi de sentir que Jorg est à la limite de la schizophrénie. Son comportement violent et asocial s’explique en partie par son passé et aussi par d’autres éléments qui apparaissent en cours de récit. Pourtant, à la fin, on reste intrigué, tout comme le personnage, par sa nature profonde. Quelle est la part d’influence extérieure et quelle est celle qui vient véritablement de lui ?

L’univers du prince écorché a une géographie calquée sur la notre. Mais, au contraire de nombreuses séries qui représentent un monde plus ou moins divergeant du nôtre, comme la série Kushiel de Jacqueline Carey, Mark Lawrence place en réalité son action dans un futur éloigné. Si la chose n’est pas vraiment visible au début, la suite du récit ne laisse que peu d’ambiguïté sur la chose. Et les grandes réalisations d’ères passées, qui sont généralement le fait d’une ancienne race dans les séries de fantasy, en particulier les elfes ou les nains, sont ici en réalité les vestiges de notre temps ayant survécu à la fin de la civilisation telle que nous la connaissons.

Au final, j’ai un peu de mal à définir exactement ce que je ressens vis à vis de ce livre. Le prince écorché n’est pas un grand livre de fantasy, mais ce n’est pas un mauvais roman pour autant. Vis à vis de ce livre, je me trouve un peu dans la même situation que les compagnons de route de Jorg vis à vis de leur chef : un peu inquiet par certains côtés et pourtant étrangement entraîné et prêt à continuer, ne serait-ce que par curiosité, pour voir où tout ça nous mène.

Le prince écorchéLe prince écorché (Prince of Thorns)
de Mark Lawrence
traduit par Claire Kreutzberger
illustration de Victor Manuel Leza Moreno
éditions Bragelonne/Milady
384 pages

Disponible en numérique chez 7switch

Chronique du deuxième volume

Retour au sommaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.