Les sentinelles du jour, de Sergueï Loukianenko

Il y a un petit moment, j’ai parlé ici des Sentinelles de la nuit, livre de Sergueï Loukianenko qui a servi de base pour les films russes Night Watch et Day Watch. L’ambiance et l’imaginaire mis en scène m’avaient assez plu et ayant déjà en stock le volume suivant, je m’y suis lancé sans grand difficulté.

Les sentinelles du jour reprend la structure en trois récits du précédent volume mais opère deux changements. D’une part, les trois récits ne suivent pas le même narrateur. D’autre part, nous ne sommes plus du côté de la lumière mais de celui de l’ombre.

Le retour dans ce Moscou peuplé de créatures fantastiques se fait assez facilement. Le premier récit nous propose de suivre Alisa, une sorcière de l’ombre qui va devoir prendre des vacances forcées et s’éloigner de la capitale russe. Ce sera l’occasion de voir un peu du pays. Le deuxième récit est celui de Vitaly, un homme qui se réveille dans un parc sans souvenir ni de passé ni de son identité. Sans trop comprendre pourquoi, il part pour Moscou pour essayer de comprendre qui il est. Ce sera l’occasion de voir un peu les inquisiteurs en action. Le troisième récit n’est pas à la première personne et voit la convergence des deux premières parties mais aussi d’éléments provenant du premier volume.

Si les narrateurs ne sont plus les mêmes que dans Les sentinelles de la nuit, l’ambiance a toujours ce côté un peu particulier, qui vient autant du ton du récit que de l’environnement russe un peu dépaysant. On retrouve aussi les problèmes de pouvoir et de manipulation en tout genre, qui émaillent la lutte entre les deux grands chefs de la lumière et de l’ombre. Ce deuxième volume est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur le monde de l’inquisition et de voir la ligne de conduite adoptée par cette entité qui se veut neutre dans le conflit en cours.

L’écriture n’est pas plus transcendante que dans le premier volume, ça reste donc plutôt fluide sans être remarquable. Les intrigues sont assez fournies en événements tout en laissant des moments de calme.

En bref, les sentinelles du jour est une suite dans la lignée du premier volume. Le changement de perspective offre un changement bienvenu et surtout l’idée générale autour de laquelle s’articule l’ensemble des trois récits est intéressante. Le troisième volume de la série étant traduit en français, je vais probablement le lire.

Les sentinelles du jourLes sentinelles du jour (Dnevnoy Dozor)
de Sergueï Loukianenko
traduit par Christine Zeytounian-Beloüs
éditions Albin Michel
452 pages (grand format)

Retour au sommaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.